Guerre de Kra (941-944)

Aller en bas

Guerre de Kra (941-944)

Message  Syllas - Shogun Ashikaga le Sam 16 Fév - 17:59


Guerre de Kra




Empire Khmer
Empire

Défaite


Royaume de Lavo
Royaume


Sri Vijaya
Empire

Royaume de Hariphunchai
Royaume

Royaume de Pagan
Royaume

Royaume de Dali (943)
Royaume

Royaume de Champa
Royaume

Victoire
Commandants:
Shora Rojdanrinudaram, général khmer
Commandants:
Shartsirah Jiushivurunumapeyrosram,
général-en-chef du Lavo
Rama Shirojivaya, Général du Sri Vijaya
Rostam Uybidjipad, fils du roi de Haripunchai
Sharizksahyra Üthanlay, général birman
Liqiu Meng, général de Dali
Sirul Vanakhapatman, général Cham
Forces en présence:
Forces d'élite khmères:
6 unités d'infanterie (6.000 hommes)
6 unités d'archers (6.000 hommes)
2 unités de cavalerie légère (2.000 hommes)
7 unités de cavalerie lourde (7.000 hommes)

Armée régulière khmère:
11,83 unités d'infanterie (11.830 hommes)
12,15 unités d'archers (12.150 hommes)
7 unités de cavalerie légère (7.000 hommes)
9 unités de cavalerie lourde (9.000 hommes)
6 unités d'éléphants de guerre (6.000 hommes)
4 unités d'armes de siège (4.000 hommes)
12 unités de sampans (120 navires)
10 unités de jonques (40 navires)

1ère Réserve défensive:
5 unités d'infanterie (5.000 hommes)
6 unités d'archers (6.000 hommes)
4 unités de cavaliers légers (4.000 hommes)
6 unités de cavaliers lourds (6.000 hommes)
2 unités d'éléphants de guerre (2.000 hommes)

Forces en présence:
Lavo:
10 unités d'infanterie (10.000 hommes)
8 unités d'archers (8.000 hommes)
4 unité de cavalerie légère (4.000 hommes)
3 unités de cavalerie lourde (3.000 hommes)
1 unité d'éléphants de guerre (+/- 1.000 hommes)

Sri Vijaya:
27 unités d'infanterie (27.000 hommes)
11 unités d'archers (11.000 hommes)
4 unité de cavalerie légère (4.000 hommes)
4 unités de cavalerie lourde (4.000 hommes)
1 unité d'armes de siège (1.000 hommes)
2 unités de sampans (20 navires)
4 unités de jonques (16 navires)

Armée de Haripunchai:
13 unités d'infanterie (13.000 hommes)
5 unités d'archers (5.000 hommes)
4 unités de cavaliers légers (5.000 hommes)
3 unité de cavaliers lourds (3.000 hommes)
1 unité d'armes de siège (1.000 hommes)
1 unité d'éléphants (1.000 hommes)
2 unités d'infanterie mercenaire (2.000 hommes)

Armée de Pagan:
5 unités d'infanterie (5.000 hommes)
2 unités d'infanterie mercenaire (2.000 hommes)
6 unités d'archers (6.000 archers)
5 unités d'archers mercenaires (5.000 archers)
1 unité de guerriers des monts et forêts (1.000 hommes)
5 unités de cavaliers lourds (5.000 hommes)
8 unités de cavaliers légers (8.000 hommes)
4 unités de cavaliers légers mercenaires (4.000 hommes)
3 unités d'armes de siège (3.000 hommes)

Armée de Dali:
20 unités de guerriers des monts et forêts (20.000 hommes)

Armée du Champa:

9 unités d'infanterie (9.000 hommes)
4 unités d'archers (4.000 hommes)
3 unités de cavaliers légers (3.000 hommes)
3 unité de cavaliers lourds (3.000 hommes)
1 unité d'éléphants (1.000 hommes)


Guerre en Indochine !

Lavo, premier semestre 941

Cette année, l'armée khmère déclenche subitement l'invasion du Lavo! Avec une force disposant d'une écrasante supériorité numérique, elle passe la frontière et attaque les positions du Lavo. En parallèle, une importante flottille de navires de guerre légers remonte le fleuve et attaque les troupes et villes sur son chemin, empêchant les communications avec l'est du pays. Enfin, par endroits, les petites minorités khmères de l'est du pays s'agitent, mais elles sont si peu nombreuses que l'effet demeure largement négligeable et s'apparente plus à du brigandage et du vandalisme qu'à des opérations militaires.
L'armée indigène, forte de 26.000 hommes, est relativement bien équipée, mais ne fait pas le poids face aux envahisseurs. Quelques affrontements de corps isolés près de Lavapura et Nakhom Pathom tournent rapidement à l'avantage des khmers, tandis que le gros de l'armée, stationné à Ratchaburi, ne fait pas mouvement vers l'est. Lorsque les nouvelles de l'ampleur de l'attaque parviennent, le jeune roi du Lavo monte à cheval et mène l'armée royale vers le sud, proposant également au peuple de la capitale et aux principaux nobles de le suivre pour échapper aux cruels khmers, qu'il fait en bonne partie. Près de deux semaines avant que les premiers soldats khmers n'atteignent Ratchaburi, la ville a été vidée des deux(tiers de ses habitants, tandis que 24.000 soldats du Lavo se dirigent vers l'isthme de Kraa et la frontière du Sri Vijaya. Pendant ce temps, les unes après les autres, les places fortes du nord du pays tombent aux mains de l'empire khmer. Les rares aristocrates demeurés en arrières sont emmenés "volontairement" à Angkor.

Pertes:
Empire khmer:
450 soldats d'infanterie
200 archers
100 cavaliers légers
30 cavaliers lourds

Lavo:
750 soldats d'infanterie
250 archers
75 cavaliers légers
50 cavaliers lourds


Dernière édition par Syllas - Tian le Jeu 28 Fév - 18:00, édité 10 fois

_________________
Shikata Ga Nai
avatar
Syllas - Shogun Ashikaga
Maître du jeu

Messages : 3513
Date d'inscription : 19/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://shogunetdaimyo.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Clan Imagawa le Sam 16 Fév - 19:34

Ainsi donc les envies belliqueuses de l'Empire Khmer n'ont aucune limite ? Qu'il en soit ainsi, nous ne nous voilons pas la face car nous avons de l'honneur. Pour mettre un terme aux intensions belliqueuse de votre simulacre d'Empire l'Empire de Sriwijaya déclare officiellement la guerre à l'Empire Khmer tant que celui-ci n'aura pas renoncé à ses folies !
avatar
Clan Imagawa

Messages : 510
Date d'inscription : 21/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Syllas - Shogun Ashikaga le Dim 17 Fév - 17:53

Lavo, second semestre 941

Avec l'entrée en guerre du Sri Vijaya, la situation change: l'armée du Lavo, forte de 24.000 hommes, progresse à marche forcée vers le sud, le long de l'isthme de Kra, et les cavaliers légers lancers à sa poursuite par les khmers arrivent trop tard; elle fait en août sa jonction près de la frontière avec une imposante force de 47.000 hommes du Sri Vijaya (dont l'avancée a été ralentie par un important incendie dans Kedah, une ville de la péninsule qui n'était heureusement qu'un des points d'appui du ravitaillement du Sri Vijaya), créant une armée coalisée de 71.000 hommes, qui font désormais face aux khmers, dont les effectifs sont presque identiques.
Sur l'armée régulière khmère, près de 42.000 hommes sont embarqués dans le courant d'août sur 10 unités de 4 jonques, couverts par les 120 sampans, et descendent le long de la côte de l'isthme, pour débarquer légèrement au sud de la frontière entre le Lavo et le Sri Vijaya. Néanmoins, ils rencontrent en chemin la flotte du Sri Vijaya, forte de 16 unités (4 x 4 unités), et un combat s'engagent brièvement. Les navires du sud sont plus performants que ceux des khmers et moins chargés de troupes; ils coulent plusieurs sampans et une jonque khmère, avant de se replier en évitant tout engagement prolongé. Endommagé durant le combat, un navire est perdu au retour. Une vingtaine de sampans ayant été envoyée patrouiller dans le golfe est également rapidement chassée par les khmers.
Les forces terrestres débarquent donc dans l'est de la péninsule Malaise, forçant l'armée coalisée à interrompre sa marche et à lui faire face. Si les attaquants ont eu le temps de débarquer, ils ne sont pas encore totalement réorganisés et n'ont qu'à peine commencé à commettre des exactions et préparer des défenses rudimentaires lorsque les 70.000 hommes alliés les attaquent. Toutefois, le statu vétéran d'une partie de ces forces contribue à rééquilibrer la balance.

Le massacre qui s'ensuit prend un lourd tribu des deux côtés, mais, finalement, les khmers sont forcés de faiblir devant la supériorité des assaillants, d'autant plus que la dense forêt malaise paralyse la cavalerie khmère et donne l'avantage aux nombreuses troupes d'infanterie du Sri Vijaya et du Lavo. Le fait d'être adossé à la mer, et les difficultés liées au débarquement des éléphants et des catapultes affaiblissent toutefois notablement la défense khmère. Finalement, plusieurs unités rembarquent en catastrophe, tandis qu'un autre corps de cavalerie, nommé "descendants des rois", suivi d'un corps d'infanterie "khmers rouges", parviennent à percer l'encerclement avec des pertes significatives, et fuient vers le nord afin de faire jonction avec le reste de l'armée, qui, péniblement, descendait le long de l'isthme, sensiblement ralenti par l'hostilité de la population, laquelle se fait de plus en plus violence au fur à mesure qu'on s'éloigne des centres de population du nord. Durant cette bataille, la majorité des pertes a été causée après l'effondrement du front khmer, alors que jusqu'à là elles demeuraient relativement favorables aux défenseurs...

Pour l'instant, l'avantage semble s'être déplacé vers les coalisés, mais l'armée khmère continue de les surclasser qualitativement, et de nombreuses nations de la région demeurent neutres.

Pertes:
Empire khmer:
Corps transporté par la mer
5.000 soldats d'infanterie
2.800 archers
1.400 cavaliers légers
2.000 cavaliers lourds
3.000 servants d'armes de siège
2.500 servants des éléphants

Reste des troupes:
1.000 soldats d'infanterie
400 archers
500 cavaliers légers
70 cavaliers lourds
140 servants d'éléphants
3 sampans (0,3 unités)
1 jonque (0,25 unités)

Lavo:
1.800 soldats d'infanterie
800 archers
300 cavaliers légers
140 cavaliers lourds

Sri Vijaya:

3.000 soldats d'infanterie
2.200 archers
850 cavaliers légers
650 cavaliers lourds
120 servants d'armes de siège
1 jonque (0,25 unités)
4 sampans (0,4 unités)

_________________
Shikata Ga Nai
avatar
Syllas - Shogun Ashikaga
Maître du jeu

Messages : 3513
Date d'inscription : 19/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://shogunetdaimyo.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Clan Hosokawa le Dim 17 Fév - 18:34

Que le Seigneur Khmer arrete l'harcélation du territoire Lavo et s'en replie ! Les pays d'Indochine et leurs voisins ne peuvent tolérer cette attaque !

_________________
Rira bien qui harakirira le dernier...
avatar
Clan Hosokawa

Messages : 1041
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 19
Localisation : Shangri-La

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Clan Miyoshi le Dim 17 Fév - 19:45

Son auguste majesté a pris en pitié les tribus Pagan et est prêt à leur apprendre l'écriture. Bien entendu, ces derniers se mettront sous sa protection pour faciliter cela. Il est du devoir de Dali d'aider les peuples peu civilisées à se développer.
avatar
Clan Miyoshi

Messages : 849
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Empire Khmer le Dim 17 Fév - 19:54

Le souverain des tributs barbares ne sait-il donc même pas écrire ? Nous pensions que la civilisation avait atteint des peuples plus éloignés... Heureusement que vos grands voisins du Dali sont là pour remonter le prestige Birman.
avatar
Empire Khmer

Messages : 307
Date d'inscription : 20/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Syllas - Shogun Ashikaga le Lun 18 Fév - 20:53

Lavo, Sri Vijaya, premier semestre 942

La guerre continue en ce début d'année, chaque côté menant des raids navals sur les territoires adverses: a l'ouest, 3.000 cavaliers légers du Sri Vijaya sont débarqués sur la côte du Lavo donnant sur l'océan indien, et entament une guerre de guerilla contre les khmers, soutenus rapidement par les chefs et villageois locaux. Pendant près de deux mois, ils parviennent à sérieusement déranger les communications khmères et à réinspirer de la résistance aux locaux, mais finalement, l'arrivée des corps d'élite khmers rescapés de la bataille de l'ishtme de Kra change le rapport de force. Peu à peu, les cavaliers du Sri Vijaya sont forcés à se placer sur la défensive, comme les adversaires quadrille le territoire et répriment l'agitation. Ils demeurent à la fin de l'année dispersés en territoire adverse.
De façon identique, les khmers envoient un corps de 1.000 cavaliers légers, qui débarque dans le nord-est de la péninsule malaise, au sud de Kelantan, et commencent à attaquer les communications khmers et à brûler les villages, pillant tout sauf le strict nécessaire pour vivre. L'incendie géant causé par l'attaque de navires brûlots et de quelques pyromanes à Kelantan même désorganise suffisamment la défense régionale pour délayer de plusieurs jours la mobilisation de la milice, qui, finalement, se met en route fin mars. En l'absence du soutien de la population et souffrant de l'érosion de leurs effectifs à cause de la résistance des miliciens et des seigneurs locaux, les raideurs khmers sont rapidement réduits à une position graduellement de plus en plus défensive.

Pendant ce temps, le gros de l'armée khmer, fort de 35.000 hommes et avançant lentement et précautionneusement vers le sud, fait face aux troupes coalisées, qui disposent d'une supériorité numérique notable (40.000 hommes du Sri Vijaya + 20.000 soldats du Lavo). Les deux armées se rencontrent dans les premiers jours de mai à quelques miles au nord de la frontière entre le Sri Vijaya et le Lavo.

La "bataille" commence par des duels entre les troupes d'éclaireurs disséminées par les deux armées, duels qui trainent en longueur dans la dense jungle du nord de la péninsule malaise. Finalement, les deux côtés se retirent, et chaque armée se met en position défensive. Pendant plusieurs jours, les osts se font face, impassibles, les soldats du Sri Vijaya tentant de provoquer les khmers en utilisant des catapultes légères, dont les projectiles, souvent imprécis, causent plus de dégâts à la flore locale qu'à leurs adversaires. Parfois, des projectiles enflammés sont lancés de part et d'autre, avec des effets limités dans l'humidité omniprésente de la mousson de printemps. Pendant deux mois, les armées des camps respectifs demeurent stationnaires, le roi du Lavo devenant de plus en plus impatient dans son camp...


Pendant que tout ces évènements se déroulent, au sud, le Sri Vijaya fait l'objet d'une autre attaque: en effet, une vaste flotte de plusieurs dizaines de jonques et navires légers attaque les villages et villes côtières du sud de Sumatra! Sans pavillon, précédés d'éclaireurs camouflés en bateaux de pêche et caboteurs de commerce, l'armada inconnue cause des dévastations considérables. Toutefois, ses attaques au nord de Palembang sont mises en échec par les imposantes forces de la garnison de Palembang ainsi que les milices locales. Si les pertes des attaquants demeurent limitées, cela a néanmoins empêché une "pêche" réellement miraculeuse...

Pillages: 130 tael

Pertes:
Empire khmer:

1.000 soldats d'infanterie
500 archers
750 cavaliers légers
300 cavaliers lourds
50 servants d'armes de siège
12 servants des éléphants

Lavo:
Aucunes

Sri Vijaya:

800 soldats d'infanterie
750 archers
1.000 cavaliers légers
200 cavaliers lourds
0 servants d'armes de siège

Pirates:
7 sampans (0,7 unités)
2 jonques (0,5 unités)

_________________
Shikata Ga Nai
avatar
Syllas - Shogun Ashikaga
Maître du jeu

Messages : 3513
Date d'inscription : 19/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://shogunetdaimyo.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Syllas - Shogun Ashikaga le Mar 19 Fév - 19:46

Lavo, Sri Vijaya, second semestre 942

La guerre que l'on nomme désormais "guerre de Kra" continue en Asie du sud-est entre l'empire khmer et l'empire du Sri Vijaya; d'abord, dans l'ancien territoire du Lavo, les soldats khmers continuent de presser les rebelles subsistants et les cavaliers du Sri Vijaya envoyés les soutenir. Ces derniers, sans ordre ni ravitaillement, faiblissent nettemnt. Plusieurs centaines d'entre eux fuient carrément ves le sud et la frontière du Sri Vijaya. Au début de l'hiver tropical, une partie non-négligeable des rebelles (et des cavaliers du Sri Vijaya) a passé la frontière nord avec l'ancien Thaton, entre temps sous contrôle du royaume de Hariphunchai, immigration parallèle à celle d'un millier d'hommes de l'ancienne armée de Thaton, qui passe du côté khmer. L'armée de Hariphunchai réceptionne tout ce monde et distribue de la nourriture, tout en maintenant une surveillance nette des réfugiés.

Plus au sud, dans l'isthme de Kra, le gros des deux armées manoeuvre. Les khmers mènent un harcèlement permanent de leur adversaires, tentant des raids de cavalerie et faisant tomber une pluie de flèches sur leurs adversaires. Cela ralentit considérablement la manoeuvre de contournement entamée par les forces du Sri Vijaya, mais finalement, en août, leur armée a définitivement pris la route du nord, tandis que les forces khmères demeurent stationnaires , se limitant à leurs harcèlements, d'autant plus difficilement qu'après des jours et des jours de tir continu les archers n'ont plus qu'aucune flèche et passent le plus clair de leurs journées à couper du bois afin d'en fabriquer de nouvelles.
C'est alors que les forces du Sri et du Lavo, progressant soigneusement vers le nord en suivant les indications des indigènes, tombent nez-à-nez avec un corps de renforts khmers totalisant 17.000 hommes et arrivant depuis le nord. Les commandants khmers croient d'abord être tombés sur leur propre armée, et ne se replient en catastrophe qu'après avoir subi une première charge des sudistes, causant des pertes. Mais, globalement, ils parviennent à se replier vers le nord avec une discipline remarquable pour des recrues frèches, ne laissant que 3.000 des leurs sur le champ de bataille. A la fin du mois de décembre, l'armée du Sri Vijaya a progressé d'une centaine de kilomètres le long de l'isthme et libéré une partie non-négligeable du sud du lavo. Toutefois, la péninsule malaise est totalement dégarnie... Situation étrange; les deux armées se sont mutuellement coupées leurs lignes de communication.

Pendant ce temps, plus au sud, les cavaliers khmers ravageant la campagne malaise se font plus discrets, n'attaquant qu'en grands groupes. Par trahison, ils entrent dans la vilel de Patalung, qu'ils incendient copieusement, avant de massacrer toute la population qui a le malheur de tomber sous leur sabre.
Mais ça n'est pas tout: en effet, toute la flotte khmer passe désormais à l'offensive sur la côte est Malaise, attaquant les villes et villages, pillant et incendiant. Une force avale de 7 jonques et 20 sampans du Sri Vijaya tente bien de les engager, mais elle est débordée par la supériorité numérique des khmers, et doit battre en retraite avec des pertes.
En conséquence de l'insécurité du commerce dans la région, de nombreux marchands ont commencé à prendre des détours le long de la côte de Borneo et ainsi à éviter les environs de l'Indochine, dans les eaux de laquelle sévit la guerre. Des baisses substantielles de la dynamique économique côtière sont à attendre dans les régions du Champa et des bords du golfe de Thaïlande.

Proscriptions et confiscations khmères au Lavo: 50 tael
Pillages khmers: 100 tael

Pendant ce temps, le reste de la flotte du Sri Vijaya patrouille autour de Sumatra, mais il n'y a plus aucune trace des mystérieux attaquants qui semblent ne pas être revenus...

Pertes:
Empire khmer:

2.600 soldats d'infanterie
850 archers
500 cavaliers légers
190 cavaliers lourds
0 servants d'armes de siège
0 servants des éléphants

Perte de tao suite aux pillages et destructions: -0,25

Lavo:
650 soldats d'infanterie
250 archers
100 cavaliers légers
80 cavaliers lourds

Sri Vijaya:
850 soldats d'infanterie
320 archers
1.120 cavaliers légers (+1.000 hommes ayant passé la frontière de Hariphunchai)
180 cavaliers lourds
30 servants d'armes de siège

_________________
Shikata Ga Nai
avatar
Syllas - Shogun Ashikaga
Maître du jeu

Messages : 3513
Date d'inscription : 19/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://shogunetdaimyo.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Syllas - Shogun Ashikaga le Jeu 21 Fév - 17:49

Asie du sud-est, premier semestre 943

En ce début d'année, la guerre dans l'isthme de Kra fait rage. L'armée du Sri Vijaya, qui s'était trop avancée, se retrouve prise entre les forces nouvellement levées et les corps d'élite de pacification que les khmers avaient stationné au nord, et le gros de l'armée qui était demeuré immobile pendant le contournement. Immédiatement, ces deux forces convergent vers les insulindiens, qui doivent combattre une bataille terrible pour parvenir à se dégager vers l'ouest, et repassent ainsi la frontière du Sri Vijaya en ayant subi des pertes significatives. Les khmers lancent la poursuite, et les généraux du Sri Vijaya préfèrent se replier sur une centaine de kilomètres dans les profondes forêts de la péninsule malaise, laissant à dessein des groupes de guerriers embusqués dans la végétation. Malgré la discipline et les éclaireurs khmers, les envahisseurs perdent de nombreuses forces, et lentement mais sûrement leur progression s'enlise, d'autant plus que les nouvelles recrues reçoivent un vilain coup à leur moral lorsqu'en avançant ils découvrent les têtes des cavaliers envoyés sur les arrières un an auparavant, coupées et plantées sur des pieux de part et d'autre des sentiers.

En effet, après l'incendie de Kelantan les mois précédents, le gouverneur régional avait armé une troupe d'un demi-millier de soldats à ses propres frais, renforcés par des chasseurs de prime, des mercenaires et des paysans mécontents, tous avides de toucher la prime à la tête de khmer présentée. Résultat des courses, une partie non-négligeable des cavaliers raideurs - lesquels avaient commencé à s'adonner au brigandage de grand chemin - a été capturée et décapitée - lorsque les paysans n'étaient pas là les premiers, dans quel cas leur destin était nettement moins enviable. Les 1.000 dépêchés depuis le nord pour les renforcer préfèrent tourner les talons et retourner au gros de l'armée.

En mer, la flotte khmère recompose une nouvelle fois sa stratégie, attaquant désormais de façon ciblée les navires marchands du Sri Vijaya et les forçant à aborder aux ports khmers afin d'y échanger leurs produits, les saisissant par la force en cas de résistance. Cela renforce temporairement l'activité des ports indochinois, mais après quelques mois, c'est au tour des marchands du Sri Vijaya d'adopter la route contournant la zone dangereuse en longeant la côte de Borneo, par l'ouest ou l'est. Désormais, la partie sud de la mer de Chine mériodionale n'est parcourue plus que par les convois lourdement défendus de la marine marchande des Han, ou encore par les gros dharanis et dhows de commerce des Chola et des Pandyas.


Mais ça n'est pas tout. En effet, dans le nord, une vaste armée s'est formée au cours des derniers mois, et en avril une force de trois nations attaque l'empire khmer! près de 65.000 hommes composés des forces de Haripunchai, Pagan et Dali passent la frontière ouest des khmers et attaquent les corps militaires qui s'étaient retranchés sur place, lesquels, avec 24.000 hommes dispersés en retrait de la frontière, sont en infériorité numérique décisive. L'attaque dans l'ancien Lavo permet notamment de contourner les défenses et forteresses qui avaient étés patiemment construites à la frontière entre Haripunchai et l'empire khmer.
Les défenseurs parviennent toutefois à résister honorablement pendant quatre semaines, causant des pertes non-négligeables, avant de céder devant les alliés, qui entrent au Lavo, accueillis par la population ravie de voir les occupants chassés. L'objectif des alliés, sous le commandement militaire du fils du roi de Haripunchai, semble être de rejoindre le golfe de Thaïlande, et donc de couper décisivement les lignes de communication du corps des troupes khmères au sud. Pourchassant les débris du corps de défense, les alliés parviennent à atteindre leur objectif à la mi-juin, isolant l'armée khmère du reste du pays! La situation des khmers est inquiétante; outre les 10.000 survivants du corps de défense, le reste de leurs troupes se compose tout au plus de 25.000 réservistes et de la populace en armes! Si pour l'instant aucun territoire ethniquement khmer a été conquis, cela pourrait vite être le cas!


Pertes:
Empire khmer:
Armée principale:
3.000 soldats d'infanterie
1.100 archers
1.200 cavaliers légers
800 cavaliers lourds
50 servants d'armes de siège
120 servants des éléphants

Réserve 1:
3.900 soldats d'infanterie
3.800 archers
1.800 cavaliers légers
3.500 cavaliers lourds
1.100 servants d'éléphants de guerre

Cargaisons saisies: 10 tael

Lavo:
1.300 soldats d'infanterie
850 archers
400 cavaliers légers
300 cavaliers lourds

Sri Vijaya:
4.550 soldats d'infanterie
2.000 archers
1.100 cav. légers
1.000 cavaliers lourds
500 servants d'armes de siège

Haripunchai:
1.200 soldats d'infanterie
500 archers
200 cavaliers légers
45 cavaliers lourds
25 servants d'armes de siège
100 servants d'éléphants

Dali:
1.400 soldats des monts et forêts

Pagan:
800 soldats d'infanterie
150 mercenaires d'infanterie
1.000 archers
800 archers mercenaires
100 guerriers des monts et forêts
400 cavaliers lourds
1.200 cavaliers légers
400 cavaliers légers mercenaires
150 servants d'armes de siège

_________________
Shikata Ga Nai
avatar
Syllas - Shogun Ashikaga
Maître du jeu

Messages : 3513
Date d'inscription : 19/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://shogunetdaimyo.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Syllas - Shogun Ashikaga le Sam 23 Fév - 16:34

Asie du sud-est, second semestre 943


En cette fin d'été, les forces khmères cessent leur progression vers le sud, et repartent lentement vers le nord, couverts par des rideaux de cavalerie opérant le pillage des campagnes. Néanmoins, le nord de la Malaisie, couvert de montagnes arborées, présente peu de choses à piller, et l'approvisionnement des envahisseurs, coupé au nord, est rapidement problématique. La flotte ne parvient à rétablir un cordon naval que début septembre, et là encore, l'efficacité demeure inférieure à celle des lignes terrestres normales. Les troupes du Sri Vijaya et du Lavo cessent de reculer, et suivent les khmers, déployant un escadron de cavalerie et d'infanterie légère qui tente de contourner les khmers en les harcelant par une série d'attaques nocturnes et de replis rapides, dont l'efficacité est toutefois diminuée par les pièges, pieux et tours de garde des envahisseurs. Les raideurs khmers et les harceleurs du Sri Vijaya se rencontrent, et l'affrontement tourne à la bataille rangée. La supériorité numérique des insulindiens, ainsi que le soutien décisif de leur infanterie légère dans cet environnement difficile permettent de faire battre en retraite les khmers, au prix de pertes significatives. Le tout ralentit également l'opération de contournement, qui ne peut être achevée que fin novembre. Pendant ce temps, les affrontements ponctuels continuent entre l'arrière-garde khmère et l'avant-garde alliée. Fin décembre, l'armée khmère campent de nouveau au nord de la frontière, suivie de près des forces du Sri Vijaya.

Plus au nord, les khmers font face aux coalisés Mons et Birmans. L'armée de ces derniers perd le soutien des 20.000 hommes de Dali, qui, suite à une dispute avec le roi de Pagan, quittent l'alliance et prennent la route du nord, mais gagnent 5.000 recrues supplémentaires envoyées par le roi de Haripunchai depuis ses Etats, ainsi que 2.000 mercenaires. La force de 67.000 hommes fait face à deux groupes de combat ennemis: les deux corps de défense khmers, forts de 36.000 hommes, et les troupes de recrues et des corps d'élite en provenance du sud et de l'isthme de Kra, avec un peu plus de 22.000 hommes, lesquels remontent en espérant manœuvrer pour contourner les alliés et couper leurs lignes de communication. Néanmoins, ces forces sont disparates: l'un des deux corps de défense khmer arrive au pas de course de la frontière est, avec le Champa, tandis que le premier vient de subir une défaite et s'est à peine regroupé. La mort suspecte d'un important officier en charge des défenses de la région vient également à point nommer pour affaiblir le dispositif local. Au sud, les recrues qui se dirigeaient vers le gros de l'armée et ont étés rappelées n'ont fait presque que marcher depuis leur engagement un an auparavant contre l'armée du Sri Vijaya, tandis que les corps d'élite demeurent en sous-effectifs suite aux pertes infligées durant le débarquement en Malaisie au début de la guerre et à la contre-insurrection menée au Lavo occidental. Afin d'aiguiser les appétits des défenseurs, les administrateurs khmers promettent de l'or en grande quantité (1 tael par tête de soldt, 2 pour les officiers!) par tête de soldat de Pagan ou de Haripunchai; des brigands, mercenaires et autres vermines affluent en grand nombre pour attaquer les éclaireurs et les postes de garde de ces armées, mais aussi les paysans du Lavo, dont les têtes, déguisées en têtes de soldats, sont présentées aux khmers. Cela a pour effet de ralentir le départ des troupes alliées.

Or à payer pour les primes: 175 tael

Sachant tout cela, Rostam Uybidjipad, fils roi de Haripunchai et commandant des forces alliées au nord décide d'agir aussi vite que possible: plutôt que d'attaquer les khmers dispersés et fatigués sur leur propre territoire, où la population fanatisée a été armée hâtivement, il décide de se porter avec la quasi-intégralité de ses troupes au sud et d'affronter frontalement les corps d'élite et les recrues.
La bataille a lieu a Phetchaburi, au sud du Lavo. Les khmers sont dans une situation d'infériorité numérique de près de 1 contre 3, et font face à des troupes moins aguerries mais plus fraiches et mieux approvisionnées. Le combat dure du lever au coucher du soleil, et finalement, ce sont les alliés qui en sortent victorieux. L'essentiel de la cavalerie d'élite a réussi à fuir vers le sud et le gros de l'armée, mais cela a été fait au prix de l'infanterie et des recrues, qui ont étés impitoyablement massacrées par les assaillants. Pendant ce temps, l'armée de défense de l'empire s'est embusquée dans les forêts de l'ancienne frontière ouest du territoire Khmer...

Mais cela n'est pas tout! A peine deux mois après le départ des troupes khmères des défenses est, c'est le Champa qui déclare la guerre aux khmers! Une armée de plus de 20.000 hommes avancent dans les montagnes centrales vietnamiennes encore largement peuplées de Chams, et libère sans coup férir les territoires perdus près de vingt ans auparavant. Les défenses installées par l'armée khmères, à peine garnies désormais, tombent les unes après les autres! Quant aux milices fanatisées des khmers, elles sont ici numériquement tellement inférieures que leur effet est négligeable; souvent les chams se soulèvent spontanément et dépossèdent les khmers, avant de les réduire en esclavage.

En mer, la flotte khmère se concentre désormais sur le maintient du ravitaillement de l'armée, et ne quitte pas le golfe de Thaïlande, là où celle du Sri Vijaya escorte les navires au large de Borneo. Les navires des deux empires ne se rencontrent pas ce semestre.


Pertes:
Empire khmer:
Armée principale:
2.200 soldats d'infanterie
750 archers
1.900 cavaliers légers
550 cavaliers lourds
0 servants d'armes de siège
25 servants des éléphants

Recrues et corps d'élite:
7.200 soldats d'infanterie
4.900 archers
2.900 cavaliers légers
1.100 cavaliers lourds

Lavo:
250 soldats d'infanterie
300 archers
500 cavaliers légers
200 cavaliers lourds

Sri Vijaya:
2.200 soldats d'infanterie
300 archers
1.400 cav. légers
300 cavaliers lourds
00 servants d'armes de siège

Haripunchai:
1.900 soldats d'infanterie
1.200 archers
800 cavaliers légers
100 cavaliers lourds
50 servants d'armes de siège
220 servants d'éléphants
400 soldats d'infanterie mercenaire

Champa:
Négligeables

Pagan:
1.200 soldats d'infanterie
700 mercenaires d'infanterie
1.500 archers
1.200 archers mercenaires
800 guerriers des monts et forêts
350 cavaliers lourds
800 cavaliers légers
400 cavaliers légers mercenaires
500 servants d'armes de siège

_________________
Shikata Ga Nai
avatar
Syllas - Shogun Ashikaga
Maître du jeu

Messages : 3513
Date d'inscription : 19/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://shogunetdaimyo.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Syllas - Shogun Ashikaga le Lun 25 Fév - 18:18

Asie du sud-est, premier semestre 944

Les khmers sont en difficulté dans les anciennes terres du Lavo, et à l'annonce de la défaite des troupes face aux alliés du nord, c'est tout le corps d'invasion khmer, réduit globalement à un peu plus de 55.000 hommes par les pertes, les maladies et le manque de ravitaillement, qui se retire vers le nord, poursuivi et serré de près par l'armée du Sri Vijaya et du roi du Lavo, forte d'un peu moins de 40.000 sodlats. Les villages thaïs s'ouvrent à l'arrivée des coalisés, et on assiste souvent à des scènes de liesse.
Pendant ce temps, l'armée nordiste, sous le commandement du fils du roi de Haripunchai, s'est retranchée au niveau de Pran Buri, et a préparé des défenses rapidement déployables, ainsi que des tranchées. Avec 60.000 hommes, ils sont une force considérable.
Au préalable, la cavalerie du Sri Vijaya s'est redéployée sur l'est, et a opéré des raids sur la banque côtière entre l'armée khmère et les ports servant au ravitaillement, diminuant la quantité de vivres parvenant aux envahisseurs, dans la troupe desquels les rations sont diminuées drastiquement.
Au nord-est, les restes du corps de défense de le la frontière nord-ouest repassent à l'attaque, comptant en tout 10.000 hommes, se dirigeant vers l'armée alliée à Pran Buri. Un deuxième corps d'environ 20.000 soldats suit derrière, mais continue d'être ralenti dans sa marche par des défauts de ravitaillement, et la mort suspecte d'un autre de ses officiers. Décidemment, la main de l'ennemi est partout...

En mars a lieu la plus grande bataille de la guerre, rassemblant près de 165.000 hommes des deux camps: les troupes de Haripunchai et Pagan retranchées dans Pran Buri, attaquées par le nord par le premier corps de défense khmer, et par le sud par le gros des troupes, pendant que l'armée du Sri Vijaya et du Lavo attaque par l'arrière cette même armée khmère. Le premier choc cause beaucoup de mal aux alliés, qui doivent se retirer sur plusieurs côtés vers les murs de la citadelle, mais, là, utilisant massivement de la poix chauffée et du naphte, ils parviennent à repousser pendant de longues heures les assauts, laissant le temps aux troupes du sud de joindre le combat et de tomber sur les arrières de l'armée khmère. La perte du camp et du train, ainsi que les attaques sur les arrières des régiments d'assiégeants font perdre courage aux khmers, et l'armée se retire, mi-se repliant, mi-fuyant.
L'arrivée du corps de 20.000 afin de couvrir cela depuis le nord permet d'éviter le massacre, mais il faut se rendre à l'évidence que les pertes khmères sont très lourdes. L'assaut a coûté cher aux corps d'élites, et réellement vidé les détachements de soldats réguliers. Par prudence, les généraux khmers font se retirer l'armée vers le nord-est, et revenir en territoire d'origine. Fin avril, le dernier soldat khmer quitte le Lavo. Pendant ce temps, après avoir compté leurs morts, les alliés remontent vers le nord et libèrent le coeur du territoire national du Lavo. Le roi du Lavo revient dans sa capitale, et donne un banquet somptueux en l'honneur de ses alliés. A présent, il est dit qu'ils prépareraient leur prochaine action... C'est à cette occasion d'un des bras droits du roi du Lavo meurt, mystérieusement empoisonné.

Pendant ce temps, à l'est, l'armée du Champa a reconquis l'essentiel de ses territoires d'origine, et avance vers l'ouest. Là, dans les forêts épaisses d'Indochine, la population fanatisée des khmers oppose une résistance désespérée et farouche, ralentissant exécrablement les Chams. Leur avancée est lente, mais demeure une réalité, d'autant plus menaçante que le corps du territoire de l'empire khmer est proche.

Pendant ce temps, la flotte khmère attaque systématiquement les ports du Lavo même, emmenant tout les navires disponibles et brulant le reste. Les gains du pillage sont très faibles toutefois, la région ayant été appauvrie par la guerre...

Gains: 20 tael

Par contre, les attaques de brulôts contre les ports Chams ont étés habilement déjouées par la flotte locale, dont les chefs ont appris des récentes attaques contre le Sri Vijaya. Ce dernier fait également face à plusieurs agressions de la sorte sur la côte est de la Malaisie, avec des dégâts significatifs mais non catastrophiques.

Pertes:
Empire khmer:
Armée principale:
4.000 soldats d'infanterie
2.050 archers
1.800 cavaliers légers
1.500 cavaliers lourds
1.000 servants d'armes de siège
500 servants des éléphants

Corps d'élite:
500 soldats d'infanterie
200 archers
2.500 cavaliers légers
1.300 cavaliers lourds

Le premier corps de défense a été entièrement détruit
Le corps des recrues a été entièrement détruit

Lavo:
650 soldats d'infanterie
500 archers
350 cavaliers légers
250 cavaliers lourds

Sri Vijaya:
3.800 soldats d'infanterie
1.000 archers
500 cav. légers
350 cavaliers lourds
100 servants d'armes de siège

Haripunchai:
3.000 soldats d'infanterie
1.100 archers
1.100 cavaliers légers
300 cavaliers lourds
25 servants d'armes de siège
35 servants d'éléphants
450 soldats d'infanterie mercenaire

Champa:
200 soldats d'infanterie
150 archers
25 cavaliers légers

Pagan:
1.500 soldats d'infanterie
1.00 mercenaires d'infanterie
1.200 archers
1.300 archers mercenaires
1.100 guerriers des monts et forêts
450 cavaliers lourds
1.200 cavaliers légers
540 cavaliers légers mercenaires
400 servants d'armes de siège

_________________
Shikata Ga Nai
avatar
Syllas - Shogun Ashikaga
Maître du jeu

Messages : 3513
Date d'inscription : 19/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://shogunetdaimyo.forumsactifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre de Kra (941-944)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum